Cérémonie de l'UKULI

 

En Ethiopie, chez les Hamer, qui vivent dans la vallée de l’Omo, se déroule la cérémonie de l’Ukuli (cérémonie du « saut de vache « ). Ce rite initiatique permettra, si il le réussit, à l’Ukuli (jeune homme) de devenir un Donza (homme).

Si les récoltes on été bonnes, une fois la date et le lieu choisis par le chef du clan, l’Ukuli vêtu d’un simple pagne se rend dans tous les villages alentours pour les invitations.

Quelques jours avant le jour J, les femmes préparent nourriture et bière locale à base de sorgho.

Le jour de la cérémonie, les jeunes femmes, amies de l’Ukuli, boivent la bière, chantent et dansent en soufflant dans des trompettes et en brandissant des fouets.

Les fouetteurs (Les Maz : jeunes hommes récemment  devenus Donza) arrivent après s’être peint le visage.

Les jeunes femmes vont provoquer ces Maz (fouetteurs) qui devront leur donner un coup de fouet dans le dos. Elles pourront recevoir autant de coup qu’elles le souhaitent pour marquer leur courage et l’amour qu’elles portent au jeune homme.

Les cicatrices, impressionnantes, feront leur fierté.

Une chèvre est sacrifiée par le père de l’Ukuli. Les entrailles seront analysées pour prédire la vie de l’Ukuli.

Puis, au son des clochettes accrochées à leurs jambes, tout le monde se rend sur le lieu du saut.

Hommes et femmes dansent autour du troupeau. Le jeune homme se mêle à ce dernier. Les vaches sont ensuite disposées côte à côte et maintenues par les villageois.

C’est parti ! l’Ukuli s’élance et saute sur la première vache. Il devra réussir 4 allers-retours sans tomber pour devenir un homme !

C’est réussi, tout le monde vient le féliciter, la fête peut durer toute la nuit !

Ce rite étrange pour nos sociétés, fait partie de la culture des Hamers.
Mais pour combien de temps encore ? Le gouvernement éthiopien incite toutes les ethnies à ne plus pratiquer leurs rites.

© 2019 par Marie-France ZUMAQUERO

   
 

  • Flickr Icône sociale
  • Facebook
  • Instagram